Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/inklabs/fondationaudreyjacobs/wp-includes/functions.php on line 4192
Octobre 2016 | Fondation Audrey Jacobs

Chers amis,
Cette fois-ci beaucoup de photos et un peu de texte.
La mousson a été particulièrement importante cette année et n’est toujours pas complètement terminée. Il y a encore de terribles orages et inondations. Chez Sangita (càd EPSA : organisation qui donne du travail à des femmes en situations difficiles et que nous soutenons en y achetant des articles que vous retrouvez à nos ventes) tout son stock de laine a pris l’eau et est inutilisable. Perte sèche (sans vouloir faire de mauvais jeu de mots).
A Baudha la reconstruction du stupa, monument hautement symbolique, est quasiment terminée. Initiative de la communauté qui a décidé d’aller de l’avant sans attendre une quelconque aide gouvernementale. Ailleurs c’est une toute autre histoire…
Nos projets ponctuels :
De notre côté, les reconstructions avancent bien, compte tenu du contexte népalais.
Au Mustang
Les machines à briques tournent à plein régime et une maison communautaire a été construite par les villageois. Tout le village est impliqué.

A Kavre la reconstruction des 3 écoles avance à grands pas. Nous sommes plusieurs petites organisations qui se connaissent bien et se sont regroupées, pour pouvoir reconstruire plus et mieux ensemble sous l’égide de Garuda Népal, ONG népalaise constituée pour pouvoir travailler tout à fait officiellement.
Les bâtiments dont le gros œuvre est terminé, sont déjà utilisés comme école mais aussi comme maison communautaire.
Majigaun : 2 bâtiments finis, un troisième en construction ainsi que celui pour les toilettes.
La construction au village de pêcheurs de Majigaun a été ralentie du fait que les 2 « ferry » (= tronc d’arbres) qui servaient à accéder au village et à transporter tout le matériel, ont été emportés par la mousson…
Ils ont été récupérés en aval, quelques villages plus loin, et les villageois iront les rechercher quand le niveau du fleuve sera redescendu.
Sherabesi :
Les techniques de reconstruction diffèrent d’un village à l’autre en fonction du terrain et des structures existantes, mais toutes sont construites de manière antisismique. On essaie bien évidemment de récupérer ce qui peut l’être, comme ci-dessus la structure métallique et les portes et fenêtres.
Le deuxième bâtiment est construit avec piliers en RCC Reinforced cement concrete (= béton armé) pour pouvoir avoir un étage.
Pipaldanga
Il a fallu ici d’abord refaire la route d’accès.
En fonction de la situation et après de très nombreuses réunions avec les ingénieurs, comités d’école, officiels du gouvernement (ce qui n’a pas accéléré les choses) et représentants de Garuda, il a été décidé de construire en béton armé.
Dans les 3 villages, la population est activement impliquée dans la reconstruction. Comme ils ont généralement aussi des terrains à cultiver, les travaux avancent également en fonction des plantations et/ou récoltes … et des festivités religieuses … très nombreuses au Népal.
Les trois écoles devraient être complètement finies et aménagées d’ici la fin de l’année, ou au plus tard pour la nouvelle année scolaire en avril.

Nos projets « long terme » :
Les enfants différents et l’inclusion
6 enfants viennent de passer 1 mois dans notre bâtiment à Dhapakhel, centre de jour de notre partenaire SGCP, avec leurs mamans. Ils participent à notre programme intensif Phulbari / Tusa : on y « booste » les enfants (physiothérapie, médecin, psychologue, éducation spécialisée etc) pendant un mois et on forme et soutient les mamans en même temps. Comme c’est intensif, mais toujours joyeux, un peu de distraction est toujours bienvenue : la visite au zoo est fort appréciée.
Le « repos du guerrier » après une séance de physiothérapie…

Avec notre partenaire SAMA Nepal (Suresh), nous continuons à travailler au niveau de l’inclusion dans les écoles. Sudha, Parita et Nabina, que nous avons envoyées en formation à Mumbai en début d’année, travaillent chacune dans leur district : d’une part directement dans les classes et d’autre part au niveau « conscientisation » en expliquant la différence aux élèves, parents et professeurs.
A la Surya Vinayak school, en attendant d’enfin trouver un terrain, le rez de chaussée d’une autre maison a été loué. Une partie des maternelles y sera installé. L’école sera ainsi répartie dans 3 maisons différentes. Cela complique le travail de Bina et Suresh.
Depuis le mois de mai Sekh Phiroj (13 ans), jeune garçon de Rautahat (Teraï, sud du Népal) est scolarisé à l’école et a été accueilli dans la famille élargie de Bina et Suresh.
Sekh a perdu ses 2 bras suite à un accident lorsqu’il avait 9 ans. Il n’allait plus à l’école, était dépressif et complètement dépendant. Pour sa famille il était devenu un poids.
En quelques mois, grâce à Suresh et Bina et toute l’équipe de Surya Vinayak et Sama Nepal, il est scolarisé, totalement accepté par les autres élèves, il s’habille et mange tout seul, il écrit (et même très bien !) et participe à tout.
Il affiche maintenant un magnifique sourire.

Chez nos petites nonnes, à l’Aarya Tara Preschool
Il y a maintenant une vingtaine d’élèves, tous plus adorables les uns que les autres. Plus nos 5
« grands » qui viennent tous les après midi faire leurs devoirs avec nous.
La maman d’Ankit, qui était depuis bientôt 3 ans « Didi » (cuisinière, aide ménagère) chez nous, a trouvé un autre travail qui lui convient mieux. Nous en sommes ravis : elle vole maintenant de ses propres ailes et nous avons pu engager et donner ainsi un coup de pouce à une autre maman. C’est un des objectifs de ce projet : aider les mamans à s’en sortir toutes seules.
Comme nous sommes juste avant Dashain, le plus grand festival hindu (équivalent de Noël pour nous), nous avons emmené tous les enfants et les mamans … au zoo. (les options récréatives étant quelque peu limitées au Népal). Les petites filles ont mis leurs plus belles robes et les mamans leurs plus belles kurtas. Une excursion est un grand événement pour elles, et la sortie fut un immense succès. Le retour était prévu initialement à 15h. Pour finir tout le monde est rentré à 19h et il est difficile de dire qui s’est le plus amusé : les enfants, les mamans ou les enseignantes. Quelle joie !

Et pour terminer un SAVE THE DATE pour nos ventes de Noël. C’est très important, car c’est ainsi que nos projets tournent et c’est aussi l’occasion de se voir !
A Bruxelles les 18 , 19 et 20 novembre A Epalinges, en Suisse, les 3 , 4 et 5 décembre
Les invitations et précisions suivront prochainement.
MERCI
Astrid
et à très bientôt
Si vous désirez nous soutenir :
en Suisse:
Fondation Audrey Jacobs
IBAN: CH31 0024 3243 1049 9001 M BIC/SWIFT : UBSWCHZH80A
en Belgique:
Fondation Roi Baudouin
IBAN : BE10 0000 0000 0404
BIC/SWIFT: BPOTBEB1
Communication : TGE-Fondation Audrey Jacobs – CH