Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/inklabs/fondationaudreyjacobs/wp-includes/functions.php on line 4192
project sgcp | Fondation Audrey Jacobs

Cerebral Palsy Nepal (SGCP)

Notre partenaire local

Le Self-Help Group for Cerebral Palsy, Nepal (SGCP) est une organisation non gouvernementale, créée en 1986 et dédiée à soutenir les personnes atteintes de paralysie cérébrale (infirmité motrice cérébrale) et leurs familles.

Un service de réhabilitation complet pour les enfants atteints de paralysie cérébrale et leurs parents, ainsi qu’un centre scolaire et de formation professionnelle et un programme résidentiel (Phulbari et Tusa) pour les familles vivant à l’extérieur de la vallée de Katmandou, sont gérés à partir de leur centre spécialisé à Dhapakhel , Lalitpur

Les programmes communautaires permettent d’atteindre beaucoup plus d’enfants dans le besoin qui ne peuvent pas se rendre au centre. Grâce à des « home visitor », des centres d’accueil de jour, des camps médicaux et d’autres initiatives, plus de 1400 individus et familles dans 19 des 75 districts du Népal reçoivent un soutien.

Objectifs

  • Procurer aux enfants et adultes avec infirmité motrice cérébrale des interventions médicales et thérapeutiques, une éducation et une assistance pratique afin qu’ils puissent vivre autant que possible des vies heureuses, accomplies et indépendantes.
  • Donner aux familles les ressources dont elles ont besoin pour mieux soutenir et s’occuper de leur enfant.

Comment

A. À la maison : « home visitor »

Des home visitor qualifiés fournissent thérapie, des conseils pratiques et un soutien émotionnel aux enfants atteints de paralysie cérébrale et à leurs familles.

Ils effectuent des exercices thérapeutiques avec l’enfant lors des visites à domicile, mais aussi forment les parents à les exécuter. Les exercices peuvent se concentrer sur les compétences de communication de l’enfant, les activités de la vie quotidiennes ou sur des interventions physiques. De cette façon, le programme soutient l’indépendance des enfants et de leurs parents.

Nous soutenons plusieurs « home visitor » dans différents districts.

B. Programmes résidentiels: Phulbari (enfants de 5 à 14 ans) et Tusa (intervention précoce 0 à 4 ans)

Ce sont des programmes que nous avons mis sur pied avec SGCP, que nous soutenons entièrement et où nous sommes directement impliqués.

Phulbari et Tusa offrent des formations et des soins holistiques au niveau médical, thérapeutique et éducatif.

  1. Les enfants
  • sont évalués médicalement et psychologiquement,
  • bénéficient de tous les services thérapeutiques offerts par Cerebral Palsy Nepal : physiothérapie, orthophonie, stimulation basale, etc.
  • reçoivent des programmes de stimulation et d’éducation spéciale selon leur âge et leur développement
  • reçoivent selon besoin médicaments et/ou aides spéciales …
  1. Les parents

Sont dotés de connaissances et de compétences pratiques qui leur permettront de mieux aider le développement de leur enfant une fois qu’ils rentreront à la maison. Ceci comprend :

  • intervention thérapeutique: comment gérer et stimuler leurs enfants
  • formations: nutrition, hygiène, premiers soins, eau potable, prévention des brûlures, activités génératrices de revenus, etc.
  • réseaux: où aller pour le soutien dans leur district, etc.

Régulièrement, deux groupes de quatre enfants viennent de deux districts, ainsi que leur « home visitor » respectif.

  1. Les « home visitor » 

Les « home visitor «  respectifs des districts participent également aux programmes, suivent les enfants et bénéficient en même temps de formations complémentaires.

C. Dans les écoles communales : centres d’accueil de jour

Non seulement le traitement et le soutien sont couteux, mais souvent les parents doivent se libérer du travail pour pouvoir s’occuper de leur enfant, ce qui affecte les revenus de la famille. Les centres de jour permettent aux parents d’aller travailler pendant la journée tout en fournissant à l’enfant la thérapie et l’éducation essentielle à leur développement.

Les centre de jours enseignent aux enfants les activités de la vie quotidienne , telles que manger, se laver etc.

Les groupes de parents et la communauté sont essentiels au fonctionnement des centres de jour, et souvent les mères prennent des rôles actifs.

Avec SGCP nous avons établi et nous soutenons plusieurs centres de jour.